Une Séance dure environ une heure, elle se réalise en position assise ou debout et elle comporte trois étapes:

 

  • Un dialogue  qui nous  permettra de clarifier  ensemble vos besoins et vos attentes

 

  • La séance de sophrologie:

Elle se réalise les yeux fermés, il vous suffit de vous laisser guider par ma voix et simplement de vous donner le droit de “lâcher” le monde extérieur et de vous introduire, à votre propre rythme, dans votre monde intérieur et ceci dans un niveau de vigilance légèrement abaissé. Il n’y a aucune notion de performance, aucun jugement.

 

Des exercices respiratoires, des mouvements très simples ne nécessitant aucune capacité particulière  ainsi que des visualisations sont réalisés durant la séance.

 

 La sophrologie nous apprend à découvrir notre corps en l’expérimentant sous l’angle des  sensations. Cette “écoute” du corps est génératrice de calme et affermit le sentiment de confiance en soi et de sécurité intérieure, se sentir pleinement vivant au moment présent.

 

En fin de séance, retour progressif à l’état de veille et redynamisation du corps grâce à des respirations plus toniques.

  • Dialogue avec le sophrologue à nouveau

Au cours de ce deuxième échange vous pourrez parler  librement de ce que vous avez ressenti pendant la séance en laissant de côté l’analyse et le jugement.

Vous pourrez enregister la séance, par exemple sur votre téléphone portable, ce qui vous permettra de pratiquer chez vous si vous le souhaitez.

Pour être totalement bénéfique la sophrologie nécessite un “entraînement” régulier.

​                 

En savoir plus

 

  • Le niveau sophroliminal

 

Les séances se réalisent dans un niveau de vigilance légèrement modifié, au bord même du sommeil, niveau que l’on nomme niveau sophroliminal.

On définit en sophrologie trois niveaux de vigilance:

  • niveau de veille, veille attentive

  • niveau sophroliminal

  • sommeil

Ce niveau sophroliminal est un niveau familier, nous le traversons le soir au moment de l’endormissement et le matin au réveil.

C’est une zone entre veille et sommeil dans laquelle nos capacités de mémorisation sont décuplées et les sensations corporelles accrues.

Travailler dans cette zone permet de lever certaines défenses, certains blocages et de libérer des tensions.

 

  • Comment atteindre ce niveau sophroliminal?

 

Tout simplement en écoutant ma voix.

Le sophrologue utilise une façon de parler un peu particulière : le terpnos logos, il s’agit d’une voix qui sans être affective favorise la confiance, le relâchement, par un tempo régulier sans inflexions trop prononcées.

 

  • Que fait-on dans ce niveau sophroliminal ?

 

On réalise des mouvements très simples qui ne sont pas du tout du domaine de la gymnastique et qui peuvent être adaptés à la personne, ils ne demandent aucune capacité particulière.

On réalise également des exercices respiratoires.

Il s’agit surtout de VIVRE ces mouvements, cette respiration et de s’intéresser à toutes les sensations qu’ils entraînent. Ce sont ces petits exercices qui nous permettent de nous introduire dans notre monde intérieur.

 

La sophrologie nous apprend à découvrir notre corps en l'expérimentant sous l’angle des sensations.

Cette perception aiguisée des sens à travers cette réalité de “corps vécu”, “ressenti de l’intérieur” est à la base de l'entraînement et assure une meilleure prise de conscience du schéma corporel.

 

Cela participe au renforcement de l’image de soi. Cette écoute du corps est génératrice de calme et affermit le sentiment de confiance et de sécurité intérieure, se sentir pleinement vivant au moment présent.

 

  • Posture et accompagnement pendant la séance

 

Les séances de sophrologie se déroulent en position assise et en position verticale.

 

La position allongée peut bien évidemment être nécessaire dans certain cas particuliers (fatigue,grossesse, maladie,handicap ….)

 

Je réalise la séance de sophrologie en même temps que vous, je ne suis pas “spectatrice".

 

Entre le sophrologue et le patient il y a création d’une relation particulière que l’on nomme l’alliance sophronique.

C’est une relation de sujet à sujet, il n’y a pas de transfert comme en psychanalyse.